Erwan Tabarly : "on surfe sous spi, ça avance bien …"

A cause d'une bulle orageuse hier, Gedimat a cédé un peu de terrain mais rien de bien grave. Thierry Chabagny et Erwan Tabarly sont toujours dans le match et ils glissent à bonne vitesse vers les Canaries, qu'ils prévoient d'atteindre dimanche.

A la fin du quatrième jour de course de cette Transat AG2R La Mondiale 2014, rien n'est fait. Gedimat a été piégé sous un orage hier (comme le bateau de Michel Desjoyeaux et Corentin Horeau, d'ailleurs) mais Thierry Chabagny et Erwan Tabarly n'ont perdu que quelques milles dans l'histoire et se maintiennent juste derrière le trio de pointe. Le passage de chaque côté du DST du cap Finisterre, terminé hier, n'a pas engendré de gros écarts : dans un premier temps les partisans de l'option à l'est près des côtes ont gagné du terrain, mais ensuite ceux du large, dont faisait partie Gedimat, sont revenus en naviguant plus vite, avec un peu plus de vent.

Erwan Tabarly explique : "Il n'y a pas de souci, tout va bien à bord et nous allons vite. C'est juste le nuage orageux qui nous a bloqués quelques heures hier ; c'était un vrai orage avec des éclairs et le vent est passé d'un seul coup de 25 noeuds à moins de 5 noeuds ! Nous avons quasiment été obligés de faire demi-tour pour nous en sortir. Il est arrivé la même galère à Bretagne-Crédit Mutuel Performance. Ce n'est pas très agréable parce que nous étions parfaitement dans le match en tête de flotte et que nous avons perdu quelques milles. Mais nous avons le moral avec Thierry et nous faisons marcher vite Gedimat pour recoller au trio de tête (Safran Guy Cotten, Generali, Interface Concept) qui n'est pas bien loin." Gedimat est classé 8e ce midi mais cela ne veut pas dire grand chose car du nord-ouest au sud-est la flotte est étirée latéralement sur 70 milles (130 kilomètres) et les huit bateaux à la poursuite du trio de tête peuvent être considérés comme étant quatrièmes à égalité. "

Erwan poursuit : "La mer s'est calmée et c'est plus confortable. On surfe sous spi, ça avance bien, entre 12 et 15 noeuds ; nous avons encore 25 noeuds de vent ce matin. Il y a toujours de la mer, mais tout de même moins que ce que nous avons connu depuis le départ. C'est nuageux, avec de petites percées de soleil de temps en temps. Il n'y a rien de cassé à bord, même si hier nous avons enfourné dans une grosse vague. Nous sommes en pleine forme avec Thierry, notre programme c'est de la conduite et de la vitesse pendant deux jours. C'est agréable et intéressant car il y a des empannages stratégiques à caler pour descendre vers les Canaries, dont un premier dès la nuit prochaine. Le passage de la porte de La Palma aux Canaries devrait se faire dans la journée du 13, dimanche, mais ce ne sera pas simple d'un point de vue météo car il y aura probablement des zones de vents faibles à négocier, des changements de voile… Comme toujours il faudra aller vite au bon endroit, rien n'est fait !"

Transat AG2R La Mondiale  //  10/04/2014
Article précédent : « Gedimat passe en tête la porte des Canaries ! »  //  Article suivant : « Au cap Finisterre, Gedimat fait le choix du large »