Gedimat, 6e de la Transat AG2R La Mondiale

A 2h01’16’’ heure française, Thierry Chabagny et Christopher Pratt ont franchi la ligne d’arrivée en 6e position, moins de 20 minutes après Bretagne Crédit Mutuelle Performance, 5e. Après 22 jours 13 heures 1 minutes et 16 secondes, Gedimat arrive seulement 4 heures 5 minutes et 31 secondes après le vainqueur Cercle Vert. Le duo profite désormais de ce retour à terre et refait le match avec ses ex-concurrents.

Arrivés de nuit, Thierry Chabagny et Christopher Pratt ont été accueillis comme il se doit par les habitants de St Barth : de nombreux bateaux sur l’eau, de la musique et des applaudissements nourris ! Oubliée la déception de ne pas figurer plus haut dans le classement final, digérée depuis plusieurs jours, les deux marins savourent désormais leur entrecôte et leurs rhums en attendant les prochains bateaux. La nuit sera longue...

Réactions à l’arrivée

Thierry Chabagny : « La stratégie est un truc que tu fais au jour le jour en fonction des données que tu as à l’instant T. Jusqu’à la porte des Canaries, on était plutôt dans le match malgré des soucis techniques. On était donc plutôt content. La deuxième partie s’est révélée un peu plus délicate car le terrain de jeu est tellement vaste qu’il pouvait se passer plein de choses. On a fait ce qui nous semblait être le plus intelligent à ce moment-là mais on n’a pas réussi à apprivoiser les alizés ni à en comprendre les subtilités contrairement à ceux qui finissent devant nous. On espérait que notre décalage dans le sud soit beaucoup plus payant que ça. Rapidement, on s’est rendu compte que ce serait dur mais on ne pouvait plus faire grand-chose à part subir. On a sauvé quelques meubles à la fin mais c’est vraiment dérisoire par rapport à ce qu’on espérait. C’est long trois semaines de Figaro, surtout quand on n’est pas devant. C’est la 4e fois que je fais 6e sur cette Transat, je me demande s’il n’y a pas une malédiction avec ce chiffre avec ce bateau…  »

Christopher Pratt : « Au final, c’est vrai, c’est serré mais on aurait aimé que ce le soit davantage. On a travaillé depuis hier pour ça mais on n’a pas réussi à le faire pour que ça puisse être un peu chaud pour le finish. Je crois qu’on a parcouru un peu plus de milles que tout le monde. On a choisi d’aller au sud, ça ne l’a pas fait. On a surtout passé une très mauvaise nuit où on a perdu 10 milles sur le paquet. C’est ce moment qui nous a été fatal pour recroiser au moins pour la troisième place. Le match pour les toutes premières places a dont été assez vite plié. On est resté dans nos convictions, ça n’a pas marché mais on s’est bien battu. En tous les cas, on s’est régalé tous les deux, c’était vraiment sympa de naviguer avec Thierry. On a passé de bons moments en mer ensemble. »

Transat AG2R La Mondiale 2012  //  14/05/2012
Article précédent : « Peut-être consulter un numérologue ? »  //  Article suivant : « Arrivée prévue dimanche à Saint Barth pour Gedimat »