Gedimat en tête de la Transat AG2R après 24 heures de course !

Conditions sportives au beau milieu du golfe de Gascogne, où la flotte de la Transat AG2R La Mondiale est encore très groupée après 24 heures de course. Bonne nouvelle pour Thierry Chabagny et Christopher Pratt, les marins de Gedimat : ils ne cessent de grignoter des places sur ce long premier bord qui les propulse à plus de 8 nœuds vers l'Espagne. A tel point qu'ils viennent de prendre les commandes !

Alors qu'ils s'étaient élancés en 8e position au départ de Concarneau hier samedi, les voici ce dimanche après-midi tout simplement en tête de la course, 26 heures après le départ.

Au pointage de 11h ce dimanche, ils étaient troisièmes derrière deux autres grands favoris de la course, à savoir le Nacarat d'Erwan Tabarly et Eric Péron et le Cercle Vert de Gildas Morvan et Charlie Dalin... Mais quatre heures plus tard, à 15h, Gedimat était crédité de la première place, devant ces deux mêmes bateaux ! Du très bon boulot donc pour les deux hommes de Gedimat qui peuvent constater qu'ils sont très rapides et efficaces à cette allure, puisque tout le monde est encore sur la route directe.

Déjà sportives, les conditions vont toutefois se muscler avec l'arrivée d'un front dès cette fin d'après-midi. Le vent va donc basculer au sud-ouest, à savoir exactement le cap que suivent actuellement tous les bateaux. Il faudra donc virer de bord et probablement louvoyer dans du vent fort (35 nœuds) et une mer grosse pour passer la péninsule ibérique en tirant des bords de près. La nuit prochaine, de dimanche à lundi, promet donc d'être très engagée pour les 16 duos. Thierry Chabagny confiait avant le départ que ce genre de conditions pouvait créer des écarts, en tout cas donner l'avantage aux équipages les mieux entraînés, les plus aguerris. Il faudra en effet de l'expérience pour négocier au mieux ce premier grand test d'une course qui ne commence vraiment pas tranquillement !

Demain lundi, il sera intéressant de voir comment chaque bateau a négocié cette phase de transition météorologique, mais pour l'instant on assiste à une course de vitesse tout droit à travers le golfe de Gascogne qui réussit très bien aux deux hommes de Gedimat.

Transat AG2R La Mondiale 2012  //  22/04/2012
Article précédent : « Thierry Chabagny : "on commence enfin à revivre ! " »  //  Article suivant : « Thierry Chabagny : « nous allons être cueillis à froid ! » »