Gedimat en tête du Tour de Bretagne !

Thierry Chabagny et Frédéric Duthil font des étincelles sur le Tour de Bretagne ! Après trois courses disputées entre Saint-Malo, Lézardrieux, L'Aber Wrac'h et Camaret, ils n'ont quitté le podium qu'aujourd'hui… et encore, pour une belle place de quatrièmes. Une régularité qui paie : à mi-course, Gedimat est en tête de deux petits points au classement général provisoire devant le duo composé de Nicolas Troussel et Sébastien Simon. A l'arrivée à Camaret, Thierry a répondu à nos questions…
photo : tourdebretagnealavoile.com
photo : tourdebretagnealavoile.com

Vous finissez aujourd'hui au pied d'un podium (4e) que vous n'aviez pas quitté depuis le départ du Tour de Bretagne. Belle performance !
"On est très contents, car à 5 milles de l'arrivée c'était plutôt une place de 7e qui nous était attendait… Sur les trois derniers bords, sous petit spi, il fallait jouer chaque vague et mettre du charbon, "boudiner" comme on dit. Fred s'est mis à la barre et a repris trois places à l'arrachée ! C'est un planchiste de formation, il sait faire ça à merveille. Du coup, on a doublé trois bateaux pour passer de 7e  à 4e alors que ça paraissait très compliqué de gagner des places dans ce dernier bord tout droit. Au final ça fait une belle place de 4e et on reste en tête du Tour de Bretagne. C'est très motivant et on prend beaucoup de plaisir ! "

A l'inverse de La Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire qui se joue au temps, le Tour de Bretagne est une course aux points, où chaque place permet de gagner ou de perdre un point. C'était donc très important de doubler ces trois bateaux dans le final…
"Exactement. Chaque point est ultra important ! Donc en regagner trois comme ça sur la fin, c'est super… Nous avons été bons dans le final après une course tendue dans du vent soutenu. Il a fallu aller jouer dans les cailloux dès les roches de Portsall, à des endroits un peu scabreux où tu n'oses même pas passer quand tu es en solitaire. On a bien failli taper une roche d'ailleurs, c'est passé très près ! Dans ces cas-là, il y en a un rivé sur la carte et l'autre qui barre. C'est assez chaud…"

Justement, comment êtes-vous organisés en mer avec Fred, à bord de Gedimat ?
"Nous prenons les décisions tous les deux mais disons qu'en général, il barre plus que moi et s'occupe presque exclusivement de la recherche de vitesse. Il passe plus de temps que moi à la barre. Moi je suis plus sur la navigation, la tactique et la stratégie. Fred est hyper motivé, ça fait deux ans qu'il n'avait pas fait de Figaro, il a les crocs ! Il va très vite, on s'amuse bien ensemble, on rigole, on prend du plaisir et on essaie de faire les choses le mieux possible. Pour l'instant ça fonctionne très bien !"

Le classement général est très serré…
"Oui, il ne faut surtout pas s'enflammer. Le niveau est élevé et très homogène, ça peut aller très vite de faire une place de douzième qui plombe ton classement. Pour l'instant nous avons fait 3e, 1e et 4e, ce qui nous donne un total de 8 points. Nos suivants immédiats sont Nicolas Troussel et Sébastien Simon, qui ont 10 points avec deux victoires et une place de 8e. Ensuite il y a trois bateaux avec 14 et 15 points. Bref c'est ultra serré et le classement final se jouera à rien du tout à mon avis. Beaucoup de bateaux peuvent encore gagner ce Tour de Bretagne… dont Gedimat!"

La suite du programme ?
"Nous sommes exactement à mi-championnat. Nous avons couru trois courses et il en reste trois. Entre Camaret et l'île de Groix demain, une soixantaine de milles je pense dans du vent faible. Puis ce sera le tour de Groix et enfin Groix-Piriac. Il y a de quoi faire encore… Et avec Fred on est très motivés pour bien terminer cette épreuve !"
 

Tour de Bretagne à la voile  //  26/08/2015
Article précédent : « Gedimat 2e du Tour de Bretagne à la voile »  //  Article suivant : « Victoire incontestable de Gedimat »