Gedimat encore aux avant-postes en milieu de Manche

Thierry Chabagny est en embuscade en milieu de Manche. Gedimat fait partie du petit groupe de cinq bateaux qui chasse les leaders Charlie Dalin et Yann Eliès. Attention, la journée pourrait bien être décisive car des vents faibles barrent la route vers le phare anglais de Wolf Rock.

Thierry Chabagny réussit décidément une très belle Solitaire 2015. Il navigue en ce moment entre la 5e et la 7e place, au beau milieu de la Manche, au sein d’un groupe de cinq grands favoris qui se disputent pour l’instant la troisième place en combat rapproché : ces cinq-là sont dans le même demi-mille en terme de distance au but ! Un peu plus de deux milles devant eux, les leaders Charlie Dalin et Yann Eliès ont profité d’une renverse de courant favorable pour créer ce petit écart. Mais tout peut encore être remis en cause aujourd’hui, car une dorsale stationnaire de vents faibles barre la route vers le prochain point de passage : le phare de Wolf Rock. Il est probable que ceux qui négocieront le mieux ce passage délicat seront aussi les vainqueurs à Torbay (Angleterre), encore distante d’un peu moins de 150 milles. Gedimat est dans le match, bien placé pour cette nouvelle échéance dans une étape décidément très complexe.

Deux abandons cette nuit / Gedimat à la lutte avec Jérémie Beyou

La nuit dernière, qui était la deuxième nuit de course, a été plus que périlleuse, quand il a fallu aller s’abriter ou rechercher des courants favorables au ras des cailloux de Bretagne Nord, en particulier autour de l’île de Batz. Deux concurrents en ont d’ailleurs payé le prix fort : les bateaux du Vendéen Benjamin Dutreux et du Britannique Nick Cherry ont talonné violemment. Safran endommagé pour l’un, varangue cassée pour l’autre, ils ont été contraints à l’abandon pur et simple de cette troisième étape. Il n’y a donc plus que 37 solitaires encore en course, alors que les meneurs sont à une quarantaine de milles de Wolf Rock.

Pour le moment, ils évoluent au reaching, une allure où les vitesses sont assez similaires et où il y a assez peu de chances de voir beaucoup évoluer le classement. Mais ce sera une toute autre affaire dans quelques heures, quand ils vont buter dans la dorsale, à la recherche de petits couloirs de vents favorables. Il faut donc surveiller de près les pointages toute la journée et bien sûr les temps de passage au phare de Wolf Rock, sans doute tard ce soir. Thierry Chabagny a gagné le droit de continuer à espérer : il est aux avant-postes depuis le départ de Concarneau dimanche. On constate d’ailleurs que Gedimat ne navigue qu’avec de grands champions dans cette zone à l’avant de la flotte, tous candidats à la victoire finale dans cette Solitaire. Peu avant 10h, Gedimat était par exemple bord à bord avec le Maître Coq d’un certain Jérémie Beyou, triple vainqueur de la Solitaire du Figaro et unique marin à pouvoir briguer une quatrième couronne, puisque les trois autres ayant déjà réussi cet exploit sont Jean Le Cam, Philippe Poupon et Michel Desjoyeaux, des stars de la voile qui ne sont pas en lice cette année. Faire jeu égal avec ce genre de marin en dit long : Thierry Chabagny a les capacités de gagner un jour cette grande course. C’est peut-être ce que se dit en ce moment le skipper de Gedimat, en bataillant pour conserver une vitesse qui commence à chuter en tête, en dessous des 5 nœuds. Ce sont les prémices de cette dorsale qui pourrait bien décider du sort de cette magnifique troisième étape.

Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire  //  16/06/2015
Article précédent : « Thierry Chabagny encore dans les points »  //  Article suivant : « Gedimat à la bagarre dans le Top 10 »