Gedimat parmi les échappés du nouveau vent

Thierry Chabagny et Erwan Tabarly ont été très bien inspirés de se recaler dans l’ouest hier ! Ils font partie des quatre bateaux de tête qui viennent de toucher le nouveau vent portant et qui déboulent sous spi au grand large de l’Espagne.

Les « Gediboys » innovent. Aujourd’hui mercredi, ils ont été les premiers Figaristes à envoyer des images aériennes en course produites par… eux-mêmes ! Le secret avait été bien gardé : personne ne savait que Thierry Chabagny et Erwan Tabarly avaient embarqué un drone à bord de Gedimat et leur coup d’essai est magnifique, à retrouver sur les réseaux sociaux ! En espérant qu’ils aient de nouveau l’occasion d’utiliser cet engin volant et filmant qui met parfaitement en valeur le bateau et la mer. Bravo à eux pour cela.

Mais bravo à eux côté course, aussi. Le recalage vers le sud-ouest que nous vous expliquions hier a porté ses fruits : c’est bien là, dans l’ouest donc sur la droite du plan d’eau pour eux, qu’il fallait être pour avancer plus vite vers les Canaries. Quatre bateaux en ont réellement profité et continuent de le faire. Certes, le duo leader Lunven/Mahé à bord de Generali a engrangé un peu plus d’avance (10 milles environ devant Gedimat), mais cet après-midi, on note surtout qu’il y a déjà quatre échappés dans cette Transat AG2R La Mondiale 2016. La bonne nouvelle est que Gedimat en fait partie.

Duel avec Macif

Thierry et Erwan bataillent clairement pour la 3e place du podium provisoire contre Charlie Dalin et Yoann Richomme, l’équipage de Skipper Macif. Cinq milles devant ce duo de duos, on trouve l’équipage Hardy/Biarnes (Agir Recouvrement) et encore 5 milles devant, Generali. Très clairement, le vent portant qui forcit au large de l’Espagne avantage ces quatre équipages. Ils pourraient donc bien creuser un peu l’écart dans les heures qui viennent sur les onze autres bateaux de la flotte. Un peu à l’image de ce qui peut se passer sur une course cycliste en montagne, le rythme très soutenu des quatre meneurs fait mal dans le peloton et parmi les bateaux de l’arrière, avec des écarts déjà importants. Par exemple, le dixième compte déjà 45 milles de retard !
La course ne fait que commencer, certes, puisqu’on en est encore qu’au début du quatrième jour de mer sur une vingtaine prévus au total. Mais il est indéniable que les quatre bateaux de tête marquent des points importants depuis hier. Gedimat est de ceux-là. Dans un très court message envoyé à terre cet après-midi, Erwan Tabarly commente : « Tout va bien. On file sous spi, maintenant »

Transat AG2R La Mondiale  //  06/04/2016
Article précédent : « Meilleure performance sur 24 heures : Gedimat ! »  //  Article suivant : « Gedimat se recale dans le sud-ouest avant le cap Finisterre »