Gedimat retrouve le trio de tête !

En ce douzième jour de course, Thierry et Christopher s’offrent un beau retour cet après-midi au pointage de 15h en s’invitant de nouveau dans le trio de tête, troisièmes ex-aequo à égalité parfaite avec Crédit Mutuel Bretagne Performance, à 44,1 milles des toujours leaders Nacarat et Cercle Vert !
A bord de Gedimat, ils sont encore à une quarantaine de milles des leaders mais réduisent l'écart.
Ces deux bateaux, Nacarat et Cercle Vert ont en effet eux aussi plongé au sud pour éviter autant que possible les calmes de l'anticyclone des Açores. Et même si les leaders devraient se recaler devant le trio reconstitué des premiers dauphins - Gedimat, Crédit Mutuel Bretagne Performance et Skipper Macif - l'écart aura probablement beaucoup diminué ce soir entre eux, bien loin des soixante milles enregistrés quand Gedimat a osé attaquer le premier dans le sud, voilà trois jours. Désormais, toute la flotte fait route vers l'ouest et Gedimat est dans le coup, alors qu'on arrive à la mi-course. Tous les marins de cette Transat AG2R La Mondiale font état d'un travail acharné pour suivre la moindre oscillation d'un vent relativement instable et tous s'interrogent sur la suite car l'incertitude météo est grande. On se dirigerait probablement vers une transat longue, avec encore douze à treize jours de course à boucler avant d'avoir droit aux charmes de Saint Barthélemy.
 
Thierry Chabagny confirme : « On va battre des records de lenteur. Les ETA (estimations d'arrivée) nous donnent le 14 ou 15 mai à St Barth. Je charrie un peu Christopher parce qu'il a un avion de retour prévu le 15 et je lui dis qu'il va le rater ! Sans rire, on commence déjà à faire l'inventaire de ce qu'on a à bord en vivres et en eau, pour ne pas se faire piéger, car pour l'eau par exemple, il fait déjà très chaud dans la journée et ce n'est rien à côté de ce que nous allons subir dans trois ou quatre jours ».
 
Côté stratégie, vraiment pas évident d'y voir clair. « Nous sommes un peu frustrés parce que nous n'avons rien gagné à attaquer dans le Sud plus tôt que les autres, mais surtout parce qu'on ne s'explique pas bien quelques petites choses : l’anticyclone a peu freiné les deux leaders ou encore le retour du bateau Bretagne Crédit Mutuel Performance. C'est toujours énervant car on a l'impression de jouer à la loterie. Mais bon, le côté positif est que nous sommes dans le match avec quatre autres bateaux à toujours pouvoir prétendre au podium : nous, Bretagne Crédit Mutuel Performance, Skipper Macif, Banque Populaire et Sepalumic. Nous sommes contraints d'aller très sud pour espérer avoir du vent jusqu'au bout mais l'investissement en milles est délicat à doser. Rien ne dit non plus que les deux leaders ne seront pas arrêtés un moment où un autre car ils sont très proches de la bordure de l'anticyclone. Bref, absolument rien n'est joué, rien n'est fait ! Cette nuit nous avons vu les feux de Skipper Macif et Bretagne Crédit Mutuel Performance, mais maintenant nous sommes seuls, sur une mer assez mal rangée, sous un beau ciel bleu. On glisse, ce n'est pas désagréable, mais on se dit que ça va être long cette histoire. En tout, on va peut-être mettre 25 jours et personnellement, je n'en ai jamais mis plus de 23 ! »
Transat AG2R La Mondiale 2012  //  02/05/2012
Article précédent : « Thierry Chabagny : « déjà plus bas que Saint Barth ! » »  //  Article suivant : « Gedimat attaque au sud ! »