Gedimat revient en deuxième position

Thierry Chabagny et Erwan Tabarly ont encore réalisé une nuit extraordinaire. En serrant un peu plus le vent, ils ont réussi à aller plus vite que tous leurs concurrents. Gedimat est pointé 2e ce matin, à seulement 4 milles du leader Agir Recouvrement.
Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

Le final de la Transat AG2R La Mondiale est extraordinaire. A un peu plus de 600 milles de l’arrivée à Saint Barth, Gedimat est parfaitement revenu dans le match pour jouer la victoire. Voilà 48 heures Thierry Chabagny et Erwan Tabarly étaient cinquièmes à plus de 40 milles… Ils ont désormais divisé ce retard par 10 ! Gedimat est ce matin deuxième et menace clairement le leadership du duo Hardy/Biarnes, via encore une petite différence de vitesse même si les trajectoires se rapprochent et que Gedimat n’est plus le bateau le plus Sud.

Les attaques ont fusé de tous les côtés hier après-midi, avec de nombreux empannages en tête de flotte et on se doutait bien qu’il allait se passer des choses sur la Transat AG2R La Mondiale. A la vacation, Erwan a expliqué qu’avec Thierry ils avaient décidé de passer à l’attaque cette nuit en se rapprochant du vent (ils ont lofé sous spi) pour accélérer, sans que les autres concurrents ne le voient, puisqu’il n’y a pas de classement entre 19h et 5h et que le moment est propice aux coups stratégiques.
 

Erwan Tabarly raconte une nuit rapide

Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

Erwan Tabarly : « On est satisfait du classement ce matin! On a fait un cap plus lofé que les autres, nous sommes allés vite pendant la nuit. C'est durant la nuit, que nous pouvons nous déplacer (stratégiquement ndr) car il y a moins de classement. Le jour, les concurrents peuvent plus s'observer et se caler par rapport  aux autres. Nous avions décidé d'accélérer car il faut gagner des milles sur le but. On a passé une bonne nuit, le bateau avançait bien, on était un peu gîté avec la pleine lune. C'était agréable. Generali a croisé derrière nous mais nous ne l'avons pas vu à l'AIS… »

Les 600 derniers milles vers Gustavia vont être forcément tendus, alors que cinq bateaux se présentent de front, à deux jours de mer de l’arc antillais. Erwan Tabarly explique : « On a encore probablement deux jours de tribord à faire, mais lors des 50 derniers milles, nous allons avoir le vent dans le dos. On risque donc de faire des empannages à l'approche des îles ou de choisir un côté… mais ce ne sera pas tout droit ! »

Le week-end se passera sous haute tension pour les supporters de Gedimat car rien n’est certain dans ce match final entre les cinq bateaux de tête. Ce matin, ce sont Gedimat et Generali les plus rapides, mais qu’en sera-t-il dans les grains annoncés où un seul nuage peut vous faire perdre ou gagner dix milles ? On comprend pourquoi Erwan Tabarly est très prudent quant à un éventuel prognostic. En tête le grand duel entre Gedimat et Agir Recouvrement a repris de plus belle... mais les trois autres bateaux des avant-postes peuvent encore venir les sortir du podium. Erwan ne s’emballe donc pas : « On est bien placés, mais pour l'instant, on ne peut pas faire de plan sur la comète : Agir Recouvrement est également bien placé, Generali n'est pas loin derrière. Bretagne-CMB Performance est maintenant plus Sud et Cercle Vert au Nord… on verra ce qui va se passer ! » Au classement de 8h, Gedimat naviguait à 10 nœuds en deuxième position, à 4 milles du leader et était légèrement plus rapide. Le dernier week-end de course va être lui aussi passionnant. L’arrivée à St Barth est toujours prévue lundi dans la journée.

Transat AG2R La Mondiale  //  22/04/2016
Article précédent : « En tête, Gedimat ne lâche rien ! »  //  Article suivant : « Thierry Chabagny : "Notre investissement paye enfin !" »