Gedimat se recale dans le sud-ouest avant le cap Finisterre

Thierry Chabagny et Erwan Tabarly ont légèrement incurvé la route du Figaro Gedimat vers le sud-ouest. L’objectif est de mieux se placer par rapport au passage du rail du cap Finisterre. Ils sont toujours dans le paquet de tête.

Il s’est déjà passé beaucoup de choses sur la Transat AG2R La Mondiale depuis le départ de Concarneau dimanche ! Il y a eu d’abord le départ et une première nuit de course dans des conditions très musclées, avec des vents de plus de 30 nœuds et une mer mauvaise n’autorisant aucun repos. Il y a eu ensuite, hier lundi, le passage dans le centre de la dépression et ses vents faibles. Une zone dont il a fallu s’extraire sans perdre ses nerfs… et sa place ! Il y a eu ensuite le nouveau vent de secteur nord-ouest qui a permis d’envoyer le spi dans la soirée et d’aplatir le bateau. Donc d’avoir des conditions de navigations beaucoup plus agréables, beaucoup plus confortables et aussi beaucoup plus rapides vers le but.
 

Pour négocier le DST du cap Finisterre


Voici maintenant un nouvel obstacle sur la route, le passage du DST du cap Finisterre (dispositif de séparation du trafic marchand, similaire à celui du « rail de Ouessant ») et que Gedimat et ses 14 concurrents n’ont pas droit de traverser. Ceci influence forcément sur la route pour descendre vers le sud et les Canaries. Or, alors que la flotte s’apprête justement à contourner cet après-midi la pointe nord-ouest de l’Espagne, il semble qu’il y ait moins de vent proche des côtes Espagnoles et un peu plus au large.

Voilà pourquoi Thierry Chabagny et Erwan Tabarly ont légèrement incurvé leur route vers le sud-ouest et se retrouvent désormais plutôt au centre du groupe des meneurs, alors qu’ils étaient clairement à gauche du plan d’eau (dans l’Est) hier encore.

Ce repositionnement stratégique s’est fait tout en douceur, en conservant toujours un bon angle au vent et donc une très bonne vitesse. C’est ce qui permet à Thierry Chabagny et Erwan Tabarly de conserver une très bonne place aux classements provisoires. Gedimat fait toujours partie des meneurs de cette Transat AG2R La Mondiale 2016, oscillant entre la 3e et la 4e position. Tout va bien donc pour les deux complices de Gedimat. Après 48 heures de course, Thierry et Erwan sont dans le match !

Transat AG2R La Mondiale  //  05/04/2016
Article précédent : « Gedimat parmi les échappés du nouveau vent »  //  Article suivant : « Gedimat dans le trio de tête »