Gedimat sur le podium, la saison démarre fort pour Thierry Chabagny !

Première course en 2015 et Gedimat déjà à l’honneur : au terme d’un final à grand suspense, Thierry Chabagny a décroché la 3e place de la Solo Basse Normandie, samedi soir à Granville. Voilà qui est de bon augure pour la suite de la saison…

Tu avais dit que tu venais pour t’entrainer mais aussi pour faire un bon résultat sur cette Solo Basse Normandie. C’est chose faite. Satisfait ?
« Je suis vraiment très content oui !  Parce qu’en plus sur le premier coup stratégique,  je ne suis pas allé vraiment où il fallait et je crois que j’étais 17e (sur 24 participants) à la deuxième marque de parcours !  Il a donc fallu que je m’accroche pour revenir.  C’est très satisfaisant de reprendre autant de places et de terminer cette première course de la saison sur le podium. Juste derrière Yann Eliès, qui a été très impressionnant encore, et Charlie Dalin. Un podium, c’est bon à prendre et très encourageant pour la suite de la saison. »

Le final samedi soir a été spectaculaire : c’était très serré pour cette 3e place entre Gedimat et le SMA de Paul Meilhat…
« Tout s’est joué sur le positionnement avant le dernier empannage. Et sur la vitesse bien sûr. Sur le dernier bord de portant, j’ai réussi à créer le petit décalage latéral que je voulais, alors que nous étions bord à bord depuis longtemps avec Paul. J’ai réussi à reprendre 150 mètres sur les deux dernières heures de course et ça a suffi. C’était intense, surtout après trente heures de course compliquées où nous n’avons pas eu les conditions météo attendues. C’était musclé et les séquences de vent n’étaient pas celles prévues. Il fallait être très attentif et il y avait de la mer, du clapot qui obligeait à barrer en permanence. Je n’ai pas dormi un seul instant, ça ne m’est même pas venu à l’idée ! Mais au bout il y a ce bon résultat, c’est ce qui compte. »

Quels enseignements tires-tu de cette première épreuve de l’année ?
« Je savais déjà que j’avais cette capacité de revenir, je l’ai déjà montré par le passé. La grande satisfaction est que ma vitesse semble très bonne, il y a beaucoup de bateaux que j’ai réussi à grignoter en vitesse pure. Après, j’ai été assez en phase avec les coups à jouer, j’en ai manqué très peu. J’ai quasiment toujours réussi à créer les bons décalages, par exemple dans le tour de Jersey où je suis bien revenu dans le match dans des conditions de vent vraiment pas simples, très irrégulières. La motivation est là et j’ai pris du plaisir à me battre… ça fait du bien ! J’ai vu aussi quelques petites choses à améliorer sur le bateau pour les prochaines courses. J’ai aussi constaté une fois de plus que quand tu as une idée de coup stratégique, il faut y aller à fond tout de suite, sinon un autre le fait à ta place.»

Quelle est la suite de ton programme à bord de Gedimat ?
« Cette semaine je vais ramener seul le bateau à Port-la-Forêt, ce qui ne va pas être forcément évident car il faut trouver les fenêtres météo entre les dépressions qui se succèdent. Je vais repartir dès ce lundi matin, mais je serai peut-être obligé de m’arrêter à Saint-Quay ou à Roscoff, suivant les conditions de vent et de mer. Deux ou trois jours de repos en fin de semaine seront bienvenus. La semaine prochaine, je participerai au dernier stage d’entraînement du Pôle France Course Au Large. La semaine suivante, ce sera déjà le moment de convoyer le bateau vers Les Sables d’Olonne pour la première épreuve comptant pour le Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire : la Solo Maître Coq. Tout va s’enchaîner vite maintenant… La saison démarre bien, à moi de tout faire pour garder cette bonne dynamique jusqu’à La Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire, qui est l’objectif principal de l’année. »
 

Solo Basse Normandie  //  30/03/2015
Article suivant : « Thierry Chabagny : « mollasson au début, musclé ensuite…» »