Grand spi déchiré sur Gedimat

Coup dur pour Thierry Chabagny qui a de nouveau déchiré son grand spi en début de nuit dernière. Cette mésaventure lui était déjà arrivée au cours de la première étape. Le spi avait été réparé lors de l’escale à Gijon. Peut-être est-ce dû à une fragilité de la voile ? Toujours est-il que Thierry Chabagny qui avait pris un très beau départ depuis le port espagnol, navigue désormais sous petit spi et voit s’éloigner ses chances de bien figurer au classement

« C’est un peu la soupe à la grimace sur Gedimat », explique Thierry, « j’ai une nouvelle fois déchiré mon grand spi en début de nuit. Nous l’avions fait réparer à Gijon mais ça n’a pas tenu. J’étais dans le bon paquet hier et depuis, je vois tous mes concurrents passer à côté de moi. Ils vont évidemment tous plus vite car je navigue avec mon petit spi, qui fait 20 m² de moins que le grand spi… ».

Pour être clair, naviguer avec son petit spi lui fait perdre environ 0,5 milles par heure, donc 12 milles en 24 heures… Le calcul est vite fait, c’est énorme. Surtout lorsque l’on sait qu’il reste une centaine de milles à parcourir au portant jusqu’à la Pointe Bretagne. Le skipper de Gedimat en est conscient, la suite de l’étape risque d’être compliquée, « Je suis vraiment déçu, je fais ce que je peux pour faire avancer le bateau mais je ne joue pas à armes égales avec les autres, c’est extrêmement handicapant. Il reste 100 milles à faire jusqu’à la Chaussée de Sein, il y a 13 nœuds de vent au portant, c’est bien le grand spi qu’il faudrait mettre… Cette nouvelle déchirure met en péril mon étape et mon classement général ».

Thierry, en compétiteur qu’il est, se bat comme un beau diable. A la lecture des différents classements de cette journée, on constate qu’il contient l’hémorragie malgré son handicap, ne pointant qu’à 6 milles du leader. En attendant, il faut se remotiver malgré la frustration.

Solitaire du Figaro 2012  //  02/07/2012
Article précédent : « Sur Gedimat, Thierry Chabagny fait mieux que résister »  //  Article suivant : « A bord de Gedimat, Thierry Chabagny veut confirmer »