Le bilan très positif de Thierry Chabagny

Déjà vainqueur de la Transat AG2R La Mondiale cette année, Thierry Chabagny se hisse dans le Top 5 de la Solitaire Bompard Le Figaro. Le skipper de Gedimat a terminé les quatre étapes dans les dix premiers, avec un joli podium d'étape sur la troisième manche. Entretien sur un très joli bilan, marqué du sceau de la régularité.
Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

Revenons rapidement sur cette dernière étape, qui était heureusement très courte au vu du très faible temps de récupération après la manche d'anthologie entre Paimpol et La Rochelle où tu termines deuxième…

"C'était une belle bagarre ! Une régate de beau temps, dans peu de vent. Je suis un peu vert parce que j'étais bien sur la ligne et que j’aurais pu faire mieux encore. Heureusement, je suis bien refait au louvoyage dans les cailloux. Je n’ai pas cessé d’attaquer, de reprendre des bateaux et je suis revenu devant entre l'île de Ré et l'île d'Yeu. Le contournement de l'île d'Yeu par le Nord était sympa, j'étais à la bagarre avec Charlie Dalin et Alexis Loison. Et à ce moment-là le futur vainqueur Yoann Richomme a un peu de retard sur nous. Au final je termine l’étape cinquième et tout près des premiers… J'ai tout fait pour coller à Erwan Tabarly mais ça n’a pas suffi pour conserver ma quatrième place. Dans le final heureusement le vent n'est pas tombé complètement, comme on le craignait. Comme tous les leaders, je n'ai pas dormi une seule seconde pendant cette dernière étape. Sportivement, c’est forcément positif quand tu termines cinquième d’une étape de la Solitaire, c’est forcément une bonne manche. Le problème est que tous les favoris étaient devant et donc ça ne paye pas en temps. C’était une belle satisfaction quand même de maintenir derrière moi les deux Macif qui terminent en tête au général. On pouvait imaginer un scenario meilleur, mais c’est la météo qui a décidé. »

 
Tu termines cinquième au classement général, à très peu de temps du podium. C'est une belle satisfaction, non ?

"Cinquième au général, je l'avais déjà fait en 2012 avec Gedimat mais à l’époque ça c'était joué sur une seule manche, alors que là je pense avoir eu une forme de régularité qui me tenait à cœur et qui est très encourageante. Car si on excepte la deuxième manche où je termine 9e, si on enlève cette étape-là, je suis sur le podium au général, voire mieux. C'est bien mieux donc, je vois bien que je suis sur la bonne voie. Je pense faire partie des trois plus rapides de la flotte et quand je suis derrière je parviens à revenir, c’est très bon signe. Alors bien sûr, quand tu viens de gagner la Transat AG2R La Mondiale, tu rêves de faire le doublé en gagnant la Solitaire… Ça n’a pas été possible cette fois, mais je n’ai pas à rougir de mes performances. Je suis monté sur un podium d’étape (2e de Paimpol-La Rochelle), ça met des paillettes. "

 
Quels ont été tes points forts ?

"J’ai la vitesse pure. La régularité était un de mes objectifs. Et je sais exactement où, pourquoi et comment je n’ai pas fait mieux encore, sur une petite erreur au cap Lizard. A une étape près c'était bon… Mais c'était quand même beaucoup mieux que l'an dernier, cette Solitaire ! Dans l’ordre, je termine les quatre étapes 4e, 9e, 2e et 5e … Ce sont des scores qui peuvent permettre parfois de remporter la Solitaire."

 
Qu'est-ce qui a manqué selon toi pour faire encore mieux, monter sur le podium du général voire gagner ? De la réussite ?

"Un brin de réussite sans doute et surtout je vais faire la même réponse : sans cette deuxième étape où j'ai manqué un peu de lucidité au large du cap Lizard, je n’étais pas bien loin du compte. Même si 9e n’est pas un mauvais résultat, je n’ai pas pris de « bâche » cette année. Et je l'ai digérée cette deuxième manche… Ce qui est bien en Figaro, c’est qu’on continue à apprendre en permanence, même au bout de la quinzième participation !"

 
Yoann Richomme vainqueur au général, qu'est-ce que ça t'inspire ?

"C'est bien pour lui, il a été brillant. Il y a souvent un gars comme ça qui sort du lot, qui est en état de grâce. C’était le cas pour lui cette année, même s’il a du se faire un peu peur sur cette dernière manche, où il parvient tout de même à conserver cinq minutes sur Charlie (Dalin)."

 
Quel est ton programme maintenant avec le Figaro Gedimat ?

« Rien de défini pour le moment… On va commencer par prendre un peu de repos parce que nous sommes tous exténués par cette Solitaire très difficile. En septembre, je vais faire naviguer beaucoup de personnes de chez Gedimat et nous discutons ensemble de la suite. »

Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux
Solitaire Bompard Le Figaro 2016  //  08/07/2016
Article suivant : « Thierry Chabagny, 5e de la dernière étape »