Le duo Chabagny - Tabarly en tête de la Transat

La confirmation officielle du leadership de Gedimat est intervenue au classement de 19h hier soir, après 8 jours et 8 heures de course magnifiques. Quelques heures après que Thierry Chabagny et Erwan Tabarly aient mis de l’ouest dans leur route pour plonger en direction de l’archipel du Cap Vert et entamer ainsi la véritable traversée de l’océan Atlantique.
Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

Il n’y a plus de bateau sur la route nord et il est désormais certain que cette Transat Ag2r La Mondiale va se jouer et se gagner dans le sud. Ce n’est qu’une confirmation de ce qu’expliquent tous les spécialistes de course au large depuis le passage des Canaries, mais celle-ci permet à Gedimat d’être officiellement leader de la course depuis hier soir et de conserver le léger avantage sur le duo Hardy-Biarnes, leadership conquis ce week-end par les deux co-skippers de Gedimat : Thierry Chabagny et Erwan Tabarly.

La situation à 8h ce matin est la suivante : Gedimat est en tête à 2410 milles de l’arrivée à St Barth, avec 2,3 milles d’avance sur Agir Recouvrement et 12,2 milles sur Bretagne-CMB Performance. Un quatrième bateau est passé à l’attaque : Generali, mené par Nicolas Lunven et Gildas Mahé, a choisi de se décaler sur une route encore plus sud. Ce qui est logique : ils ont plus de 47 milles de retard et se doivent de tenter autre chose que rester dans l’axe arrière de Gedimat, sans grand espoir de revenir alors que les vitesses sont très proches, aux alentours de 10 nœuds. Derrière, les écarts sont très importants : les 4e et 5e sont respectivement à 26 et 32 milles, le 7e est à plus de 56 milles, le 8e (les Anglais d’Artemis) à 84 milles et le « leader » nordiste d’Hier (Cuisines Ixina), accuse plus de 100 milles de retard ce matin… et a confirmé ce qu’on savait déjà depuis plusieurs jours : « la route nord ne passe pas ».
 

Chabagny : « au Cap Vert demain »

Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

En tête, le duel entre Gedimat et Agir Recouvrement est toujours acharné et splendide. Personne ne veut lâcher la moindre longueur. A la vacation matinale, Thierry Chabagny a expliqué comment Gedimat avait pris l’avantage ce week-end, grâce à une véritable session de match-race : « On a toujours essayé d'empanner plus tard ou plus tôt que lui pour créer du décalage. A chaque fois, ça nous a permis de nous rapprocher un peu. Agir Recouvrement, lui, a dû naviguer en regardant trop derrière lui. Et en vitesse, on allait plutôt pas mal. Petit à petit, nous nous sommes rapprochés. On a été bord à bord. Et on a refait un petit coup sur un empannage un peu plus tôt que lui. Nous avons eu plus de vent pendant une demi-heure et on est passé devant. »

Ce matin, il n’y a plus de difference en vitesse et les deux bateaux naviguent à vue. Thierry Chabagny explique: « en vitesse, nous sommes hyper proches. Comme il n'y a pas vraiment de stratégie pour aller jusqu'au Cap Vert, il n'y a plus de difference. Là, je vois son feu vert. Il est un peu derrière, mais pas loin. Il est décalé sous le vent. Nous ne nous sommes pas encore appelés (à la VHF). On va finir par le faire mais pour l'instant, c'est l'omerta (la loi du silence).”

L’émulation entre ces deux bateaux est excellente… et la vie à bord bien meilleure que lors de la première semaine de course. « On récupère bien, nous faisons des quarts assez importants de plus de deux heures. Il fait plus chaud, c'est vraiment agréable. On va passer le Cap Vert demain dans la journée, pas loin de l'île de Sal. Encore un spot de kite ! C'est la route des spots ! » Une “route des spots” qui va pour l’instant comme un gant au duo Thierry Chabagny – Erwan Tabarly, qui porte (très) haut les couleurs de son sponsor Gedimat. Bravo

Transat AG2R La Mondiale  //  12/04/2016
Article précédent : « Gedimat en patron au cœur du Cap Vert »  //  Article suivant : « Gedimat prend les commandes du Sud ! »