Premier test en solitaire

Retour aux affaires pour le Figaro Gedimat et son skipper Thierry Chabagny, qui prendra demain jeudi le départ de sa première course de la saison : la Solo Concarneau-Trophée Guy Cotten. Une excellente mise en jambes…

Cette fois c’est le retour à la compétition ?
« Je navigue beaucoup depuis fin janvier en entraînement, notamment avec le Pôle France de Port La Forêt, mais oui c’est la première compétition officielle de l’année en Figaro. »

Justement pourquoi avoir choisi de courir cette épreuve, quelques semaines avant la Transat AG2R La Mondiale ?
« L’idée est justement de refaire un peu de solo en compétition, sachant que l’essentiel des stages de Port La Forêt a été consacré à la navigation en double car nous sommes en année de Transat AG2R La Mondiale. Il est nécessaire de faire aussi un peu de solo pour rester au meilleur niveau… car je n’oublie pas que La Solitaire Bompard – Le Figaro est le grand objectif de la saison. »

Quel est le format de la course ?
« Justement, elle ressemble énormément à une étape de La Solitaire Bompard – Le Figaro, c’est aussi pour cela qu’elle est très intéressante. Nous partons de Concarneau demain jeudi à 15h, on monte vers les Pierres Vertes, entre Ouessant et Molène en passant dans le raz de sein à l’aller et à l’extérieur – par la chaussée de Sein – au retour. Ensuite il faut faire l’intérieur de Belle-Ile, puis descendre effectuer le tour de l’île d’Yeu en la laissant sur notre tribord et enfin remonter vers Concarneau. Le tout fait 350 milles, une longueur très similaire à une étape de la Solitaire. Je pense qu’on en a pour une grosse cinquantaine d’heures de mer, avec deux nuits en course et une arrivée probablement samedi soir. »

A quelle météo peut-on s’attendre ?
« Nous serons dans un système anticyclonique, avec des vents relativement cléments qui ne devraient pas excéder 17 à 18 nœuds et parfois peut-être des zones de vents faibles, voire de pétole. A priori, c’est relativement simple, on peut craindre qu’il n’y ait pas beaucoup de coups stratégiques à jouer… Mais en même temps c’est toujours quand on dit ça avant qu’il s’en passe plein pendant la course ! On verra sur place… Une chose est sûre : il fera bon dans la journée mais sûrement très froid la nuit avec des vents de secteur est à nord-est.. »

La course s’est ouverte aux équipages en double cette année, mais il y  a une vingtaine de participants en solitaire… Un objectif à bord de Gedimat?
J’ai déjà terminé une fois sur le podium de cette épreuve, mais c’était il y a longtemps, ce ne serait pas mal de la gagner un jour (rires) ! Il y a du beau monde encore côté concurrence avec des marins affûtés comme Charlie Dalin, Yoann Richomme, Nicolas Lunven, Corentin Douguet, etc.  J’en oublie forcément mais j’espère que je peux avoir moi aussi mon mot à dire. En tout cas c’est une belle épreuve, un très bon galop d’essai pour débuter cette saison 2016 ».

Solo Concarneau  //  16/03/2016
Article précédent : « Un début de saison prometteur »  //