Thierry Chabagny 12e à Cherbourg-Octeville

Après 2 jours 18 heures 36 minutes et 28 secondes de navigation, Thierry Chabagny et son Figaro Gedimat bouclent la quatrième étape de la Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire en 12e position, un peu plus de 15 minutes derrière le vainqueur de l'étape et de l'édition 2014, Jérémie Beyou (Maître Coq).

Après avoir pris un superbe départ (4e à la bouée de dégagement) aux Sables d'Olonne ce dimanche, Thierry Chabagny s'était laissé distancer par la tête de course. C'est lors de la dernière nuit en mer que le skipper de Gedimat a su recoller au paquet et récupérer de nombreuses places au classement. Une bonne opération puisqu'elle lui permet de préserver sa place dans le top 10 au classement général. Gedimat est 10e de cette Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire 2014. Forcément une déception pour le skipper qui visait bien plus haut.

Thierry, comment s'est passée cette 4e étape entre Les Sables d'Olonne et Cherbourg-Octeville ?
« C'était une très belle étape avec toutes les conditions météo : on est parti sous vent fort, ensuite ça a mollit, on a eu de la pluie, du grand soleil, des orages... Je retiens notamment un magnifique lever de soleil dans le raz Blanchard, même s'il y avait beaucoup de jeu à ce moment-là, ça tirait dans tous les coins ! Et pour finir une très belle arrivée à Cherbourg, comme à chaque fois. Dans ces conditions, c'est toujours un réel plaisir de naviguer. Mais c'est une étape où j'ai souffert d'entrée de jeu. J'étais plutôt au large pour la remontée jusqu'à Sein et c'était le mauvais endroit car nous avons essuyé des petites lignes de grains : chaque fois qu'on en prenait un, le vent retombait et ensuite ça repartait soit à l'intérieur, soit à l'extérieur et j'étais toujours dans les derniers servis ! Rageant car petit à petit on a accumulé des milles sur les leaders. Ça a été une course poursuite à l'image de mes 3 étapes précédentes où il fallait grappiller des places et essayer de trouver des solutions pour revenir. »


Cette nuit, tu tentes un coup après avoir passé Manacles : quand la majorité de la flotte choisit de plonger directement vers Cherbourg-Octeville, tu continues à longer les côtes anglaises...
« Les conditions météo n'étaient pas très différentes à ce que j'avais vu sur les fichiers au départ des Sables. Ils me faisaient longer la côte anglaise pour profiter un peu plus longtemps du courant avant de plonger vers Cherbourg. C'est ce que j'ai fait et comme la majorité de la flotte a plongé tout de suite, cela m'a permis de créer un petit décalage. Le vent est ensuite venu de mon côté et m'a permis de refaire un peu mon retard sur les premiers. Malheureusement ça n'a pas été suffisant pour aller vraiment les chatouiller et terminer l'étape devant. Je suis très content d'avoir navigué comme je le souhaitais mais forcément un peu déçu car je ne termine que 12e de l'étape. »

Quel premier bilan dresserais-tu de cette Solitaire 2014 ?
« J'ai manqué de réussite, je suis déçu de ne pas avoir pu rentrer une étape dans les 5. Au final je suis 10e au général et, même si j'avais visé beaucoup mieux au départ de Deauville le 8 juin dernier, c'est la moyenne de ce que j'ai produit sur cette édition. »

02/07/2014
Article précédent : « Thierry Chabagny pense déjà à Lorient-Horta Solo »  //  Article suivant : « Thierry Chabagny : "la course est loin d'être finie!" »