Thierry Chabagny, 5e de la dernière étape

Cette quatrième étape de 130 milles au départ et à l’arrivée de La Rochelle a offert un final sous haute tension ! Après 20 heures de course, Thierry Chabagny franchit la ligne d’arrivée en 5e position, seulement 10 minutes et 40 secondes après le vainqueur, Gildas Morvan.
Côté classement général, au départ hier, Thierry devançait Erwan Tabarly de 2 minutes et 30 secondes, son plus proche poursuivant et complice de victoire sur la dernière Transat AG2R La Mondiale ; le skipper de Gedimat se classe finalement cinquième de la Solitaire Bompard Le Figaro 2016. Il se confie à son arrivée au port.
Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

« Sur cette dernière étape, je n’ai pas pris un super départ mais j’ai réussi à gagner des places pendant la manche. Nous n’avons pas eu de pétole comme attendu finalement, ça s’est plutôt bien passé avec le vent, on a toujours eu un peu d’air. C’était plutôt sympa parce qu’on était un peu tous exténués et pouvoir finir sans galérer dans la molle c’est quand même bien. Au final l’étape n’est pas mauvaise mais ce qui est dommage c’est que les coureurs devant moi au général l’étaient également sur l’étape donc ça change quasiment rien au classement. Malheureusement je perds 3 minutes sur Erwan Tabarly, ça suffit pour perdre une place au général. C’est dommage.

Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

Mais globalement c’était une belle Solitaire, mon objectif était d’être régulier, j’ai rempli mon contrat. Je fais toutes les étapes dans les 5 à l’exception de la deuxième que je termine 9e et c’est sans doute ce qui m’empêche de jouer la gagne. Mes résultats de manches prouvent que je suis dans le coup (4e, 9e, 2e et 5e). Je pense que j’ai franchi un cap en Figaro avec ma victoire d’étape de l’année dernière (Bordeaux-Sanxenxo) et avec ma victoire sur la Transat AG2R La Mondiale cette année. Je suis capable de jouer la gagne, j’ai le niveau pour le faire. Il faut maintenant qu’il y ait des circonstances favorables, que les autres naviguent un peu moins bien, que j’aie un peu de réussite mais ça peut marcher. C’est ça qui est intéressant. »

Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux
Solitaire Bompard Le Figaro 2016  //  07/07/2016
Article précédent : « Le bilan très positif de Thierry Chabagny »  //  Article suivant : « C’est parti pour l’ultime manche ! »