Thierry Chabagny en grande forme avant La Solitaire du Figaro

Thierry Chabagny enchaîne les bons résultats. Il a terminé les trois courses de préparation avec les meilleurs : 3e de la Solo Basse Normandie, 10e de la Solo Maitre CoQ (7e de la grande course) et enfin 6e de la Solo Concarneau qui s’est achevée samedi. Place maintenant à la préparation de La Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire pour le skipper de Gedimat. Dans trois semaines, ce sera le grand départ de Bordeaux et il faut convoyer le bateau là-bas dès la semaine prochaine.

Gedimat est encore dans le coup : cette Solo Concarneau s’est bien passée, sixième c’est un bon résultat...
« Oui, disons que c’est encore placé. Je me sens dans le match et c’est ce que m’a dit Christian Le Pape, le directeur du Pôle Finistère Course Au Large. Bien sûr, j’aurais préféré un peu mieux encore, mais disons que c’est un bon résultat. Après un départ moyen, j’ai réussi à me remettre dans le bon paquet en prenant une option dans l’ouest. Celle-ci a bien payé en me ramenant dans le Top 10. Je n’ai pas pu revenir sur les trois premiers, mais ce n’est pas mal. L’homme impressionnant c’est Yann (Eliès) qui finit encore sur le podium. Pour moi c’est clair qu’il sera le grand favori de La Solitaire. »

Tu as terminé les trois courses préparatoires à de belles places, entre 3e et 10e. Quels enseignements en tirer ?
« Sur la Maitre CoQ je finis 7e de la grande course – c’est-à-dire celle qui ressemble le plus à une étape de la Solitaire – donc avec la Solo Basse Normandie et la Solo Concarneau, je termine 3e, 7e et 6e... Donc toujours placé et régulier. Et la régularité aux avant-postes, c’est ce qu’il faut pour espérer un bon classement général sur la Solitaire du Figaro. Il y a un soupçon de frustration de ne pas avoir gagné une de ces trois courses... Mais c’est de la frustration positive (rires) ! Au moins je n’ai pas entamé mon capital chance, espérons qu’il serve sur la Solitaire. »

Quel est ton programme de préparation pour les trois semaines à venir avant le départ de La Solitaire, le principal objectif de cette saison 2015 ?
«La première chose, dès aujourd’hui, c’est d’essayer toutes mes voiles neuves qui viennent d’arriver. Je vais donc faire quelques sorties en mer avec le maître-voilier pour tester tout ça. Ensuite je sors Gedimat de l’eau pendant une semaine pour le caréner et faire un check-up complet. Le convoyage vers Bordeaux est prévu en milieu de semaine prochaine. Je le ferai avec un copain, ça me permettra de dormir un peu tout en contrôlant que tout est impeccable à bord. Il faut être le 22 mai à 12h à Pauillac pour que la flotte remonte la Gironde groupée jusqu’à Bordeaux. Ensuite, il y a une semaine de divers contrôles et de runs d’exhibition avant le grand départ de la première étape vers l’Espagne, le 31 mai. Ça va venir très vite maintenant... »

A ton avis, quels sont tes principaux atouts pour bien figurer sur cette Solitaire, une course dont tu as déjà décroché un podium, avec cette place de 2e en 2006 ?
« J’ai vraiment envie de scorer, de gagner... J’ai un bateau qui est prêt : j’ai la chance de faire ma 5e année avec le même partenaire, Gedimat, donc le bateau est vraiment au top. Je pense que mes atouts sont d’abord mon expérience (ce sera ma 14e participation) et je suis frais physiquement. C’est la première année depuis longtemps où je n’ai pas une Transat dans les pattes avant le départ de la Solitaire. Je me suis bien entraîné en participant à tous les stages du Pôle et physiquement je suis au top. Sur l’eau j’ai eu plutôt un bon feeling côté choix stratégiques et ma vitesse est satisfaisante à toutes les allures. Je n’ai pas de « trou » comme on dit. Pour résumer je suis prêt, motivé et frais. Y’a plus qu’à ! »

Solo Concarneau  //  11/05/2015
Article suivant : « Gedimat, 6e de la Solo Concarneau »