Thierry Chabagny est arrivé à Horta (Açores)

Après 5 jours de convoyage suite à la décision de la direction de course de la Lorient-Horta Solo de neutraliser la 1e étape entre Lorient et Horta en raison des conditions météo annoncées, Thierry Chabagny est enfin arrivé à Horta ce dimanche 14 septembre à 5h30 heure française.

La flotte des Figaros Bénéteau 2 est arrivée groupée ce matin à Horta, à l’exception de Gildas Mahé qui après avoir heurté un OFNI ne navigue plus qu’avec un safran et qui est escorté par Gwenolé Gahinet, Damien Guillou et Corentin Horeau. Ils devraient arriver vers 22 heures françaises.

A 5h30 le skipper de Gedimat a enfin posé pied à terre, heureux d’être arrivé mais aussi frustré de cette étape neutralisée. « La décision de la direction de course était la bonne, une dépression nous barrait la route et les fichiers nous annonçaient 50 noeuds ainsi que des creux de 8 mètres. Ce n’était pas raisonnable et surtout secure de naviguer en mode course avec nos Figaros dans ces conditions. Mais il est vrai que 5 jours de convoyage peuvent paraître un peu longs. Nous discutions tous par la VHF mais nous n’étions pas venus pour ça ». Il faut dire que Thierry Chabagny a déjà expérimenté le convoyage cette année après le démâtage de Gedimat lors de la Transat AG2R La Mondiale : « La différence c’est que cette semaine j’avais un mât, je pouvais donc utiliser mes voiles ! Je dois être à une traversée de l’Atlantique complète en convoyage. Il faut apprendre à gérer son temps : quand tu as fini de manger le chocolat, que tu as regardé trois fois le seul film que tu as sur ton ordinateur, il faut trouver de quoi s’occuper. J’en ai profité : j’ai envoyé des mails à des gens que je n’avais pas vus depuis longtemps, j’ai eu le temps de réfléchir à pas mal de choses. En course, on vit chaque instant pleinement, et les moments pour se reposer sont rares. Là, je me suis gavé de sommeil… »

Place maintenant à la révision du bateau avant le départ de la 2e étape pour Lorient ce vendredi à 15h heure française. Arnaud Hébert, le préparateur de Gedimat, est à pied d’oeuvre depuis l’arrivée de Thierry : « Il y a un peu de boulot, notamment un petit pontet du halebas de grand-voile qui est cassé, probablement en raison des conditions qu’ils ont rencontrées sur le parcours. Il s’agit d’une toute petite pièce qui constitue le point d’ancrage du pied de mât. Pour la remplacer nous allons soulever le mât pour glisser le nouveau pontet sous la platine du pied de mât. Je vais également revoir l’électronique du bateau et faire un tour général du bateau, comme lors de toutes les escales ou arrivées de course. Je serai prêt vendredi, le bateau sera nickel pour la 2e étape ! »

Lorient Horta Solo  //  14/09/2014
Article précédent : « Thierry Chabagny : « Il va falloir être malin » »  //  Article suivant : « Thierry Chabagny se prépare à affronter le gros temps »