Thierry Chabagny plein d'ambition

Dans 9 jours débutera à Sète la Generali Solo, dernière épreuve du Championnat de France Elite de course au large en solitaire. A bord de Gedimat, Thierry Chabagny tentera d'y jouer les premiers rôles et de valider une saison 2015 déjà riche, avec notamment sa victoire d'étape sur la Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire. Et en cas de bon résultat, il a possibilité d'entrer dans le Top 5 du Championnat de France…

Juste après la deuxième place de Gedimat sur le Tour de Bretagne à la voile, c'est la Generali Solo qui se profile. Où en es-tu de la préparation?
"Le bateau part en camion jeudi et moi j'arriverai dimanche ou lundi à Sète, sachant que c'est le début des contrôles. Je fais deux jours de relations publiques avec Gedimat mardi et mercredi (des petits tours en mer au départ de Sète) et dès le vendredi 18 ce sera le début des épreuves du Grand Prix du Languedoc Roussillon. Puis le départ de l'étape vers Nice sera donné le dimanche. Tout va s'enchaîner assez vite."

Peux-tu nous présenter le format de cette Generali Solo 2015 ?
"C'est une alternance de parcours bananes, de courses côtières et d'étapes de ralliement entre Sète, Nice et Barcelone. C'est le même principe à chaque fois : des Grands Prix faits de parcours techniques et côtiers les vendredis et samedis, puis un départ pour une grande étape de ralliement le dimanche. On enchaîne beaucoup de courses avec cette formule de championnat. Il y a très peu de temps morts."

Ta saison 2015 a été très bonne… C'est l'occasion de finir en beauté?
"J'ai fait 3e de la Solo Basse Normandie, 10e de la Solo Maître Coq, 7e de La Solitaire du Figaro Eric Bompard cachemire avec ma première victoire d'étape… C'est plutôt un bon bilan, mais justement il n'y a pas de raison de s'arrêter en si bon chemin ! Je brigue une place devant, j'espère sur le podium."

 

Et ton bilan est plutôt bon aussi sur cette "Solitaire du Sud" qu'est la Generali…
"Je n'y ai participé que deux fois pour le moment. En 2002 j'avais terminé premier bizuth et voilà deux ans, en 2013, j'avais gagné quatre manches et terminé deux autres fois sur le podium, soit 6 podiums sur un total de 16 manches courues. C'était plutôt bien, même si ça n'avait pas payé au classement général final (8e). La Generali est une course où il faut être très régulier - la régularité doit vraiment être ton leitmotiv - et ne jamais faire une manche mal classé. C'est très dur, mais c'est pour ça aussi que c'est une course intéressante. Nous serons 23 en lice dont beaucoup de marins pouvant prétendre à la victoire, comme Gildas Morvan, Xavier Macaire, Charlie Dalin, Alain Gautier, Alexis Loison et j’en oublie… La concurrence sera rude mais c'est toujours le cas en Figaro."

Pourquoi cette Generali Solo est-elle réputée pour être très difficile?
"Déjà elle intervient en fin de saison et il est certain que l’on n'est pas aussi frais physiquement qu'en début d’année. Elle ne pardonne ni les erreurs ni le fait d'être irrégulier. Et puis, c'est la Méditerranée, il faut savoir être opportuniste car la météo n'y est pas simple et peut s'avérer très aléatoire, en alternant des passages de pétole et de vents thermiques à plus de 20 nœuds. Sur cette Generali, on va forcément trouver des effets côtiers et des effets de site très marqués. Et ça peut être très cruel… Enfin, c'est une course au contact permanent, avec donc beaucoup de pression de la part des autres bateaux. C'est une course très intense ! "

Tu es actuellement 8e au Championnat de France et la Generali Solo est la dernière épreuve qui compte. Il y a des places à gagner?
"Oui, il y a de l'enjeu aussi de ce côté-là. La Generali Solo est de coefficient 4, donc ça peut distribuer encore. De mon côté, mon classement est un peu plombé par l’étape de la Solitaire où j'ai terminé 32e, mais je suis encore dans le match pour espérer un classement dans les cinq premiers. C'est motivant ça aussi, même si ce ne sera qu'une conséquence : si je parviens à accéder au podium de cette Generali Solo, voire à la gagner, les points au Championnat de France en découleront automatiquement. Et j'ai très envie de bien terminer cette saison 2015…"

Generali Solo 2015  //  09/09/2015
Article précédent : « Thierry Chabagny ne prend pas le départ aujourd'hui »  //