Thierry Chabagny : "Une étape de guerriers !"

Le départ de la 4e et dernière étape de la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire sera donné à Roscoff, demain jeudi à 13h. Et sa longueur sera bien supérieure à 500 milles. Après l'avoir d'abord raccourcie hier d'une centaine de milles, la Direction de course l'a en effet finalement presque rétablie dans son parcours initial aujourd'hui, à quelques milles près "gagnés" dans l'ouest de l'ile de Wight (au lieu de son est). Les 40 solitaires devront bien aller virer Ouessant avant de s'acquitter d'une double traversée de la Manche… Et la deuxième traversée entre l'Angleterre et la France risque d'être furieuse, dans des vents peut-être supérieurs à 35 nœuds sur la dernière journée, samedi. Le skipper de Gedimat explique.

Quels sont les pièges de cette quatrième et dernière étape ?
"Il y en a à peu près partout ! Dès le parcours de départ devant Roscoff ce sera quasiment comme une banane olympique… mais en solitaire et avec 40 bateaux de 10 mètres. Même si le vent sera modéré - une douzaine de nœuds -  rien que ce petit parcours peut être chaud à négocier, avec en plus le stress lié au départ et une bouée Geolink placée très près du port. Puis nous naviguerons au près contre le courant jusqu'à 18h. Au nord de l'île de Batz, il faudra donc aller jouer de tout petits bords au ras des cailloux... Ce sera forcément tendu. Ce sont les premières difficultés. Le mieux serait de naviguer à l'avant car sur toute l'étape si ça peut partir c'est par devant. Jouer dans les premiers veut dire ne pas être déventé par les autres, avoir la renverse de courant en premier et toucher le nouveau vent le plus tôt puisque celui-ci arrivera par l'ouest."

Ensuite, il faudra donc bien aller chercher Ouessant, alors que cette marque avait été annoncée supprimée hier ?
"Oui, il faut bien laisser Ouessant à bâbord, puis aller chercher l'Occidentale, autrement dit la Chaussée de Sein, avant de remonter dans le chenal du Four. Une fois de plus les premiers auront l'avantage. Pour l'instant on a un timing qui nous donne en pleine nuit de jeudi à vendredi dans le chenal du Four, où il faudra encore négocier le courant, avec un coefficient de marée de 80. Vers 3 ou 4 heures du matin, ça peut être un peu sport juste avant de s'attaquer à la première traversée de la Manche. La première marque à respecter côté anglais, ce sera le phare de Wolf Rock. C'est sur cette première traversée qu'on pourra éventuellement dormir un peu, dans 15 à 20 nœuds de vent… Et c'est tout, parce qu'après on ne pourra quasiment pas lâcher la barre jusqu'à l'arrivée! Normalement, à Wolf Rock on envoie le spi pour remonter jusqu'à Fairway of Needles, dans l'ouest de l'ile de Wight. C'est un changement par rapport au tracé initial où on allait virer une bouée 35 milles plus loin dans l'est. En gros on doit aller à l'ouest de Wight plutôt qu'à son est. Là, aux Needles, on affalera le spi et ce sera parti pour le reaching de la mort !

Le reaching de la mort ?
"Une deuxième traversée de Manche dans 35 nœuds avec vent contre-courant… autrement dit la mer risque d'être démontée, bien pourrie ! On va se faire secouer ! Cette dernière manche est une étape de guerriers ! De l'Angleterre au cap d'Antifer, avec une bouée à virer à l'entrée du chenal du Havre, ça va être copieusement musclé… Ensuite, à cette bouée de chenal du Havre on remet le spi qu'on devrait garder jusqu'à l'arrivée à Dieppe, toujours dans du vent fort mais avec le courant favorable cette fois. Il y aura juste un empannage à caler."

Peut-on imaginer une idée du timing d'arrivée ?
"Pour le moment les routages donnent 2 jours et 8 heures pour cette dernière étape, ce qui ferait donc samedi soir à 21h à Dieppe. Mais ce n'est évidemment que de la pure théorie."

L'objectif c'est de tenter de gagner cette dernière étape ?
"On va dire ça ! Quand on prend un départ c'est toujours pour essayer de gagner."

Solitaire du Figaro 2013  //  19/06/2013
Article précédent : « Thierry Chabagny 16e de la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire »  //  Article suivant : « "Tout s'est joué sur la première heure de course !" »