Très belle première étape de Thierry Chabagny, 4e à Cowes à moins de 15 minutes du vainqueur

Thierry Chabagny avait prévenu avant le départ : « il faudra être dessus, dessus et dessus encore ». Cette première étape de la Solitaire Bompard Le Figaro a mis tout le monde dans le bain. Vent fort, pluie, courants, pétole, les concurrents auront tout eu… Pour terminer par une réduction de parcours, décidé par le directeur de course Gilles Chiorri, en accord avec le comité de course, « les conditions météo n’étant pas favorables à la poursuite du jeu de la régate ». L’arrivée a donc été jugée à Needles Fairway, amputant le parcours initial (510 milles) de 49 milles.
Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

Quelle course du skipper de Gedimat ! Auteur d’une très belle remontée après un départ compliqué dans du tout petit temps à Deauville, Thierry Chabagny passe la bouée Radio France en 3e position. Une traversée de la Manche en demi-teinte plus tard, le skipper de Gedimat reprend l’avantage et la tête de flotte à la faveur d’une option plus sud après Owers. Tête de flotte qu’il ne lâchera plus, passant Wolf Rock en 5e position puis faisant partie du quatuor de tête lors de la remontée de l’Angleterre vers Cowes.

Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

Et il fallait avoir les nerfs solides pour cette première étape de la Solitaire. Les coureurs ont dû composer avec des vents très faibles, du courant très présent, du brouillard ; les moments de récupération ont été rares et devaient être bien choisis, l’homme devant être sans cesse à la barre pour profiter de la moindre risée et faire avancer le bateau du mieux possible pour faire la différence.

Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

Thierry réagit à l’arrivée : « Je suis globalement content, l’objectif était de ne pas se sacrifier ; moins de 15 minutes de retard c’est bien. Il ne faut pas oublier que la Solitaire est une course par élimination, maintenant il y a quelques favoris au tapis. Je suis content de mon coup à Owers, je n’ai pas fait une belle traversée de Manche mais après Owers j’ai attaqué direct dans le sud comme je le voulais pour aller chercher plus de courant. J’ai attaqué une heure par le large, c’est là que je fais mon plus beau coup, il me permet de revenir en tête de flotte ; ensuite je reste dans le bon paquet jusqu’à la fin. La décision de réduire le parcours était la bonne à mon avis, l’issue de la manche aurait été aléatoire, on aurait peut-être dû mouiller dans le contournement de l’île de Wight. Sur les derniers milles on a réussi à avancer à la faveur d’un orage et parce que l’on avait le courant avec nous, mais ça n’aurait pas été le cas autour de l’île de Wight jusqu’à Cowes. »

Crédit photo : Alexis Courcoux
Crédit photo : Alexis Courcoux

Thierry Chabagny peut être fier de cette première étape. Il a démontré qu’il fallait compter sur lui, qu’il serait l’un des grands animateurs de cette Solitaire 2016, que son statut de favori n’est pas usurpé. Après sa victoire sur la première étape de la Solitaire 2015, puis sa victoire sur la Transat AG2R La Mondiale 2016, le skipper de Gedimat est l’un des hommes en forme du circuit Figaro Bénéteau. Quatrième à Needles Fairway, avec seulement 14 minutes et 54 secondes de retard sur le leader au classement général, Erwan Tabarly, Thierry est plus que jamais dans le match. Vivement dimanche pour le départ de la deuxième étape entre Cowes et Paimpol ! En attendant : repos pour les guerriers !

Solitaire Bompard Le Figaro 2016  //  23/06/2016
Article précédent : « Thierry Chabagny : "Une énorme dose de confiance" »  //  Article suivant : « Thierry Chabagny bien placé au cap Lizard »